Mercredi 28 juin 2017

FSSEP
9, rue de l'Université
59790 - Ronchin
Tél. : +33 (0)3 20 88 73 50
Fax : +33 (0)3 20 88 73 63
mailContact

Liens

Lien externe - Ouverture dans une nouvelle fenêtreRELACS

Sport, Santé et Éducation

Contexte et positionnement du projet

Après avoir poursuivi et publié des travaux collaboratifs dans les champs de la santé et de l’éducation, nous allons poursuivre la mise en  œuvre d’un travail interdisciplinaire d’analyse et de compréhension des rapports entre le sport, la santé et  l’éducation.

Ces rapports sont envisagés à travers plusieurs mots clés dont : l’activité physique, le concept de santé globale, l’environnement contextuel et notamment sociétal, la conation, le plaisir. La démarche retenue analyse les mutations observées afin d’élaborer des processus d’intervention innovants.

Des approches complémentaires retenues sont ancrées dans la chronologie de vie de l’individu et dans un cadre de développement humain durable, d’éducation et de promotion de la santé,  et concernent  plusieurs champs spécifiques d’étude :

  • La confrontation des représentations et des actions « sport, santé, éducation » avec les  images vertueuses pour la santé globale  attribuée au sport dans le cadre éducatif, avec les objectifs réglementaires, les nécessités sanitaires et sociales, et donc les dissonances induites. Cette approche interpelle à la fois les pratiques éducatives, l’éducation physique et sportive, les pratiques pédagogiques et notamment la formation des enseignants, mais aussi  l’environnement éducatif et institutionnel.
  • La mise en place d’un observatoire de la santé des étudiants de la Cote d’Opale qui a pour objet de déterminer les processus aboutissant à une modifications des habitus de santé précédemment acquis dans le cadre scolaire et familial, afin d’éclairer les interventions conduisant à rendre pérenne un habitus de vie physique et de promotion de la santé.
  • Les troubles du métabolisme énergétique (obésité et anorexie) chez les enfants et les jeunes dont les déficients mentaux sont abordés sous l’angle des déterminants socio-éducatifs et physiologiques dont le sommeil, les modalités de prise en charge éducatives et recourant à l’objet sport, les représentations permettant ou freinant la mise en place de processus de réentraînement, le développement de pratiques d’activité physique dans un cadre de promotion et d’éducation à la santé.
  • La réduction du temps de sommeil, à la fois contraint par les modes de vie, ou volontaire dans un modèle expérimental, a été retenue à la fois comme marqueur et comme déterminant. La compréhension des mécanismes sous-jacents et leur connaissance aura pour objet son intégration dans les programmes d’intervention.

Ces travaux seront poursuivis dans un cadre transdisciplinaire tant à l’interne qu’en association avec d’autres équipes et programmes de recherche :

  • Une collaboration avec la Fédération Française de Sport Adaptée et le Ministère de la Santé et des Sports permet les recherches avec les jeunes déficients mentaux.
  • L’observatoire de la santé des étudiants est soutenu par les mutuelles étudiantes,  les collectivités territoriales et le Ministère de la Santé et des Sports.
  • Les travaux sur les troubles du métabolisme énergétique sont poursuivis en association avec :

                    - Le laboratoire PMOI (P.Hardouin, EA 2603, Univ Lille Nord de  France)  dans le cadre du GIRAM (Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur l’Anorexie Mentale), et qui fait l’objet d’un ARCIR,

                      - L’IFR 114, (F.Gottrand, L.Beghin EA 3925, Univ Lille Nord de France), Interrelations Nutrition, Inflammation et infection au cours des maladies respiratoires chroniques de l’enfant,

                      - Le CIC 9301(C. Libersa, L.Beghin) du CHRU de Lille,

                      - La commission recherche de la fédération française de sport adapté.

  • Les études sur le sommeil sont conduites avec l’unité de sommeil du CHRU de Lille (P.Derambur, C.Monaca EA 2691), le Centre de Recherche du Service de Santé des Armées (O.Coste,  Toulon)  et le Sleep and Performance Research Center de la Washington State University Spokane (H. Van Dongen, P. McCauley).